Les anglicismes dans la langue française

De nos jours, il n’est pas surprenant d’entendre et de prononcer des mots anglais au cours d’une conversation, c’est même devenu tellement banal que nous le faisons sans nous en rendre compte. Dans cet article nous tentons de comprendre pourquoi en énumérant quelques exemples très utilisés dans la langue française:

Weekend

On l’attribue au samedi et dimanche, qui sont considérés comme des jours de repos. Au Canada, on utilise l’expression “fin de semaine”; mais nous ne lui avons pas trouvé de diminutif, d’où l’adoption rapide du mot “weekend” au début du XXème siècle en France. En espagnol, le “fin de semana” ne s’est pas transformé en “weekend” puisqu’on le remplace par son diminutif “finde”.

Has been

On l’attribue à une personne (généralement célèbre) qui a connu son heure de gloire et qui est maintenant tombée aux oubliettes*.

Check

On l’attribue à l’action de vérifier quelque chose, on en a même fait un nouveau verbe: “checker”.

Airbag

On l’attribue au coussin gonflable de sécurité qui se trouve dans une voiture et qui s’ouvre en cas d’accident, pour protéger les passagers. Encore une fois, il est beaucoup plus simple et rapide de dire “airbag”, d’où son utilisation.

Coach

On l’emploie à la place des mots “entraîneur”, “moniteur” ou “tuteur”, cela dépend des circonstances dans lesquelles on l’utilise. Comme une grande partie du vocabulaire sportif (ex: football, baseball, handball, volleyball..), ce mot vient de l’anglais pour désigner la personne qui entraîne une équipe ou une seule personne, et est maintenant utilisé dans plusieurs domaines. On a même inventé le verbe “coacher”, synonyme du verbe “entraîner”.

Flyer

On l’emploie à la place de “prospectus”. Il désigne ces papiers, souvent de format A6, sur lesquels sont imprimées toutes sortent de publicités et qui sont distribués dans la rue ou que l’on retrouve sur les comptoirs dans les magasins.

Scoop

On l’attribue à une nouvelle en exclusivité. On le retrouve dans les magazines people (tiens tiens!* encore un anglicisme), lorsqu’un scandale ou une nouvelle inattendue concernant une célébrité est dévoilée. On l’utilise aussi lorsqu’on a quelque chose à annoncer en exclusivité à ses amis, collègues etc. (ex: “J’ai un scoop!”)

Star

On l’emploie à la place de “célébrité”. Même si l’équivalent français est toujours utilisé couramment, sa traduction en anglais l’est tout autant voire plus, surtout chez les jeunes.

Squat

À l’origine on l’attribuait à un lieu fréquenté illégalement par des personnes, maintenant il est utilisé en référence à cette première signification lorsqu’on entre dans un lieu mal rangé ou sale, dans lequel plusieurs personnes se regroupent (ex: “Ton salon est un vrai squat!”). On en a aussi fait un verbe “squatter” et un nom “squatteur”, que l’on utilise lorsque quelqu’un s’impose dans un lieu où il n’est pas forcément inviter à rester.

Brunch

On l’attribue à un repas rassemblant le petit-déjeuner et le déjeuner (Breakfast/Lunch), souvent sous forme de buffet. Il est devenu très à la mode dans les années 2000 et beaucoup de restaurants et bar proposent une formule “brunch” le dimanche.

Source: https://www.flickr.com/photos/globalx/13298617175/
Source: https://www.flickr.com/photos/globalx/13298617175/

Comme vous avez pu le remarquer, nous avons souvent tendance à remplacer les mots français par des mots anglais pour le côté pratique, ils sont plus courts et signifient la même chose. La langue anglaise est d’ailleurs connue pour contenir peu de mots, mais qui sont étymologiquement plus denses, c’est à dire qu’en utilisant moins de mots les anglophones peuvent dire plus de choses qu’un français utilisant le même nombre de mots.

En connaissez-vous d’autres? Si oui, partagez les avec nous!

* tomber aux oubliettes: être complètement oublié.
* tiens tiens!: expression française pour signifier la surprise, l’étonnement.