TOP 10 des expressions populaires au Québec

Les différences entre le français de France et le français du Québec sont assez nombreuses, que ce soit au niveau lexical ou oral, mais la plus flagrante est bien évidemment la prononciation des mots. Si vous avez déjà entendu un québécois parler, vous n’avez peut-être pas reconnu le français immédiatement ou pas compris certains mots, il faut parfois bien pencher l’oreille. On pourrait alors se demander si l’inverse est aussi valable, et la réponse est non, selon les québécois l’accent français n’est pas compliqué à comprendre, seules quelques expressions peuvent parfois poser problème.

En parlant d’expressions, pour les français, belges et autres francophones s’apprêtant à partir au Canada (plus précisément au Québec, région francophone), voici un petit lexique d’expressions que vous pourrez être amenés à entendre de la bouche de nos camarades d’Amérique du nord.

10 – Vous autres

Cette expression n’a absolument rien de péjoratif, puisqu’au Québec les gens l’utilisent aussi avec la première personne du pluriel (nous autres). Elle sert tout simplement à dire “vous”, pour parler de plusieurs personnes ou faire une généralité. Il ne faudra pas dire “vous autres” à une seule personne, comme on pourrait se servir du pronom “vous” dans un cadre formel; cette expression ne peut s’utiliser qu’au pluriel.

9 – C’est une joke !

Il faut savoir que si en France nous utilisons beaucoup d’anglicismes, au Québec l’influence de l’anglais se perçoit nettement mieux. Il n’est pas rare d’entendre des mots anglais par-ci, par-là, mais l’Office québécois de la langue française incite les québécois à traduire ces anglicismes pour ne pas perdre le français. Le mot “joke” se traduit par “blague”, et cette expression est utilisée pour dire de quelque chose que c’est n’importe quoi, une plaisanterie.

8 – Être rendu à/au

Celle-ci veut tout simplement dire “être à/au [nom du lieu]”. Si on vous demande “t’es rendu où ?”, on vous demande simplement où vous êtes.

7 – Niaiseux

Quand quelqu’un vous dit que vous êtes niaiseux, il est en train de vous dire avec humour que vous êtes bête. Après, tout dépend du contexte, mais ce mot n’est pas vraiment considéré comme une insulte méchante. En français de France on a tendance à dire de quelqu’un qu’il est niais pour dire qu’il est vraiment stupide, voire crédule, mais en québécois il ne faudra pas le prendre dans ce sens. De la même façon on pourra entendre “quelle niaiserie !”, qui serait notre équivalent de “quelle connerie !”.

6 – Ç’a pas d’allure !

Si pour les français le mot “allure” a plutôt à voir avec le physique, l’élégance ou le style de quelqu’un, en québécois… pas du tout. Cette expression est utilisée pour dire que quelque chose n’est pas normal, n’a pas de sens, comme l’expression “ça n’a pas de (bon) sens !”.

5 – Ça goûte …

Celle-ci est relativement simple à comprendre, elle s’utilise pour dire que quelque chose a tel ou tel goût. On entendra souvent des phrases telles que “ça goûte la vanille [ou n’importe quelle autre saveur] ce truc” ou encore “ça goûte bon !”.

4 – Chicaner

Ce verbe peut avoir deux sens, tout dépend du contexte et de la façon dont il est utilisé. Si on vous dit “ils se chicanent tout le temps !”, comprenez par là que les deux personnes dont il est question se disputent tout le temps. Or, si on vous dit “ta mère va te chicaner si tu rentres tard !”, là on vous met en garde car votre mère vous grondera certainement si vous rentrez à une heure indécente.

3 – Mon chum / ma blonde

En voilà une façon originale de surnommer son copain ou sa copine. Rien à voir avec le verlan français qui pourrait nous faire penser que “chum” signifie “moche”, en réalité il vient du mot anglais chum. Et comme pour le mot précédent, il peut être utilisé dans deux sens: pour parler d’un ou de plusieurs amis (mes chums), ou pour parler de son amoureux lorsqu’on est une fille. Les hommes eux appellent leur petite-amie “ma blonde”, rien à voir avec sa couleur de cheveux ou le stéréotype qui veut que ladite blonde soit stupide, c’est juste un surnom communément utilisé au Québec.

2 – Capoter

Le verbe capoter signifie “craquer” et peut également servir dans plusieurs contextes. Soit parce qu’on a peur ou marre de quelque chose ou quelqu’un, soit parce qu’au contraire on l’adore ! Pour les fans de Florence Foresti, dans ces interventions chez Laurent Ruquier, elle utilise l’expression “ça m’fait capoter !” dans son sketch sur Céline Dion.

1 – Ct’écoeurant ! (C’est écoeurant)

Si vous avez invité un québecois à manger chez vous et l’entendez dire ça en plein repas, ne lui jetez pas votre assiette à la figure ! Il n’est pas en train de dire qu’il n’aime pas ce que vous avez cuisiné, au contraire, il vous fait un compliment sur le repas. En revanche, si il dit “ça m’écoeure”, là vous pouvez commencer à vous inquiéter.


Connaissez-vous d’autres expressions couramment utilisées au Québec ? Si oui, n’hésitez pas à nous en faire part dans un commentaire !