Tutoiement et vouvoiement en espagnol

Une des questions que les gens se posent le plus avant de partir dans un pays hispanophone est “comment utiliser tú et usted” ? C’est vrai qu’au premier abord cela peut paraître un peu vague, car même si en français nous avons aussi une différence entre tu et vous, en espagnol “usted” ne se réfère qu’au “vous” de politesse, il est donc grammaticalement différent. De plus, les coutumes liées au tutoiement et vouvoiement dans les pays hispanophones sont bien différentes de celles des pays francophones.

La culture du tutoiement

Dans la culture hispanophone, le tutoiement est bien plus utilisé que dans la culture francophone. La hiérarchie, au sein de la famille, au travail, ou entre particulier et professionnel, se fait beaucoup moins sentir. Il ne sera donc pas rare d’entendre un vendeur tutoyer son client, un employé tutoyer son supérieur, ou un homme tutoyer sa belle-mère par exemple, choses peu communes dans les pays francophones (à part au Canada, où le tutoiement est beaucoup plus fréquent).

Que ce soit en Espagne ou en Amérique Latine, même si au premier contact on aura tendance à vouvoyer l’autre, surtout quand notre interlocuteur est nettement plus âgé que nous, on passera très rapidement au tutoiement. Certaines personnes vous tutoieront dès la première rencontre, d’autres vous vouvoieront, mais vous pouvez être quasiment certain qu’à la deuxième rencontre, le tutoiement s’instaurera de lui-même. Bien évidemment, cela dépend aussi de la personne que vous avez en face de vous, il est donc toujours conseillé de vouvoyer en premier et d’attendre que l’autre propose (voire impose) le tutoiement de lui-même.

On réservera donc l’usage de “usted” avec des personnes plus âgées que soi, mais très rarement avec des personnes du même âge ou plus jeunes.

Geert Hofstede et les dimensions culturelles

Geert Hofstede, un psychologue et anthropologue néerlandais, s’est intéressé toute sa vie de très près aux interactions humaines, entre personnes d’un même pays et entre personnes venant d’un pays et d’une culture différente. Il a établi la théorie des dimensions culturelles, dans laquelle sont prises en compte cinq dimensions permettant de catégoriser les pays et cultures.

La première d’entre elle est justement la distance hiérarchique entre les personnes, et selon que l’on vienne de tel ou tel pays, cette distance se fait plus ou moins sentir. L’étude de cette dimension au sein de la culture hispanophone a montré que dans une entreprise la notion de hiérarchie en terme de travail est très palpable, en d’autres termes, chacun fait le travail qui lui est attribué et n’empiette pas sur celui de ses collègues ou supérieurs. Là où cette notion de hiérarchie se fait moins sentir est dans les relations humaines, on tutoiera donc plus facilement son supérieur en Espagne qu’en France par exemple, mais l’écart au sein de la structure de travail se fera nettement plus sentir.

Les variantes en Amérique Latine

L’espagnol est la langue officielle de 22 pays dans le monde, dont 20 en Amérique Latine, 1 en Afrique et 1 en Europe. L’Espagne étant le pays d’origine de la langue, dans le système scolaire, l’espagnol enseigné est le castillan d’Espagne, surtout en Europe puisque c’est le premier pays hispanophone auquel on puisse accéder facilement et librement. Or, les pays Latino-américains dont la langue officielle est l’espagnol comptent bien plus d’hispanophones que le continent Européen, il est donc logique que la langue connaisse des changements au fur et à mesure des années et selon la culture de chaque pays. C’est pour ça qu’il est toujours important de s’intéresser aux diverses variantes qui existent, surtout lorsqu’on s’apprête à traverser l’océan Atlantique pour aller passer un séjour en Amérique Latine.

Il est évidemment indispensable d’apprendre les bases de la langue castillane, mais sachez que le vocabulaire peut considérablement changer d’un pays à l’autre, et surtout d’un continent à l’autre. Pour ce qui est du “tú et usted”, bien souvent, il sera très similaire à son usage en Espagne, mais quelque pays connaissent des variantes assez différentes, linguistiquement et culturellement.

Vos

En Argentine, au Chili et en Uruguay, les pronoms et usted sont considérés comme étant formels, très peu de personnes les utilisent, ils emploient vos à la place. Pour une personne ayant appris toute sa vie à utiliser le tú traditionnel du castillan, s’habituer à utiliser le vos peut s’avérer un peu compliqué, surtout si on prend connaissance du “voseo*” à l’arrivée sur place. Voilà pourquoi il peut être intéressant de connaître ses usages au préalable.

Le vos est sensé correspondre grammaticalement au , mais au fil du temps les formes verbales ont évoluées et des voyelles ont été perdues. Prenons l’exemple du verbe “poder”, si en espagnol castillan, on dira à la deuxième personne du singulier “tú puedes”, avec le voseo on dira “vos podés”. En fait, pour savoir comment conjuguer avec vos au présent, subjonctif et passé simple, il suffira de prendre la conjugaison de la deuxième personne du pluriel et d’enlever le “i” final: “vosotros podéis” se transforme donc en “vos podés” (présent), “vosotros podáis” en “vos podás” (subjonctif) et “vosotros pudisteis” en “vos pudistes”.

Dans cette vidéo, un youtubeur américain, amoureux de l’Argentine et de la culture du pays, imite l’accent et les expressions communément utilisées là bas. À plusieurs reprises on l’entend conjuguer des verbes à la deuxième personne du singulier au présent et au passé simple, on y entend même “no podés” (au lieu de “no puedes” en castellan). Plusieurs fois dans la vidéo on l’entend aussi dire “vos sos”, correspondant au “tú eres”. Encore une fois, on a pris la conjugaison de la deuxième personne du pluriel, et on a ôté le “i” final (“vosotros sois” → “vos sos”).

*tuteo = tutoiement, le fait d’utiliser “tú”
tutear = tutoyer
voseo = le fait d’utiliser “vos” (il n’y a pas de mot équivalent en français)

L’usage de tú

Le pronom personnel “tú” est similaire à notre “tu” français, il faut juste faire attention à ne pas oublier l’accent aïgu sur le u, car sans ce dernier, le pronom personnel devient possessif (“tu” = “toi”).

Dans la grammaire, c’est simple, la conjugaison de la deuxième personne du singulier termine également par un “s”. Généralement, hormis quelques exceptions (notamment avec les verbes irréguliers), la deuxième et troisième personne du singulier sont quasiment identiques. Il n’y a que le “s” de la deuxième personne qui marque la différence:

2ème p.s.: “Tú hablas mucho.” – “Tu parles beaucoup.
3ème p.s.: “Él habla mucho.” – “Il parle beaucoup.

2ème p.s.: “Tú vives muy lejos.” – “Tu vis très loin.
3ème p.s.: “Ella vive muy lejos.” – “Elle vit très loin.

Pour ce qui est des phrases interrogatives, les pronoms personnels sont souvent omis en espagnol, seul apparaît le verbe conjugué. Lorsque l’on pose une question à quelqu’un, on omettra donc de dire le pronom “tú” dans la grande majorité des cas:

“¿ Comó estás ?” – “Comment vas-tu ?
“¿ Qué haces mañana ?” – “Qu’est-ce que tu fais demain ?

Les pronoms rattachés

Pronom Exemple
Pronom réflechi te Te quiero decir una cosa.” – “Je veux te dire quelque chose.” /
“Mañana voy a verte.” – “Demain je viens te voir.
COD te  “No te vi en el bus.” – “Je ne t’ai pas vu dans le bus.” (réponse à la question “¿ quién ?”)
COI te  “Te llamaré mañana.” – “Je t’appellerai demain.” (réponse à la question “¿ a quién ?”)

L’usage de usted

Comme nous l’avons dit plus haut, les formes de politesse en espagnol sont différentes du français. Si en français on utilise la deuxième personne du pluriel sans qu’aucune différence de genre ou de nombre soit faite, en espagnol on utilise “usted”, qui se conjugue comme la troisième personne du singulier. La seule différence entre “usted”, “el” et “ella”, est que le pronom “usted” n’a pas de genre, on l’utilisera donc de la même façon avec une femme ou un homme.

“Ella quiere ir al cine esta noche.” – “Elle veut aller au cinéma ce soir.
→ “¿ Usted quiere ir al cine ?” – “Voulez-vous aller au cinéma ?

Un peu d’histoire

Il existe deux théories sur l’origine du pronom “usted”:

  • Il pourrait venir de l’expression Vuestra Merced (votre grâce), qui en abrégé s’écrivait “Vsted”. Le “v” étant à l’époque notre “u” d’aujourd’hui, avec le temps, vsted se serait transformé en usted.
  • Il pourrait également provenir de l’arabe “ustad”, utilisé pour s’adresser poliment à une personne âgée, ou pour se référer à un professeur.

Comme pour tú, lorsqu’on pose une question à quelqu’un il n’est pas forcément nécessaire d’employer le pronom usted dans la question.

“¿ Quiere (usted) sentarse aqui ?” – “Voulez-vous vous asseoir ici ?
“¿ Que le ha pasado (a usted) ?” – “Qu’est-ce qu’il vous est arrivé ?

Cependant, il n’est pas rare d’entendre des gens utiliser usted dans une question, cela accentue la notion de politesse.

Pronom Exemple
Pronom réflechi se “¿ Quiere usted sentarse aquí ?” – “Voulez-vous vous asseoir ici ?
COD fem.: la
masc.: lo, le
 “Su padre no la deja salir.” – “Son père ne la laisse pas sortir.” (¿quién?) / “Lo veo después del trabajo.” – “Je le vois après le travail.
COI le “Le hablo todos los días.” – “Je lui parle tous les jours.